Et maintenant ?

"Les 500 000 voix et quelques qui ont manqué à Jean-Luc Mélenchon pour passer devant Marine Le Pen sont à rechercher parmi les 800 000 voix qui se sont portées sur le candidat communiste. 800 000 voix qui n’auront servi à rien si ce n’est à contribuer à la défaite. De tous les candidats, ce sont Hidalgo, Jadot et Roussel qui ont eu les mots les plus durs contre Mélenchon. Il y avait certainement 1 000 raisons de détester le candidat de l’Union Populaire. 1 000 raisons de redouter qu’il ne prenne davantage de poids. Mais ne pas se rendre compte qu’hier, Mélenchon représentait la possibilité pour le mouvement social de se recomposer sans errer cinq années supplémentaires dans le labyrinthe du macronisme, c’est une faute impardonnable." Les enseignements du premier tour de l’élection présidentielle. C’est le sommaire de ce numéro 25 de la Guerre du trône.

Crédits photo/illustration en haut de page :
Blast, le souffle de l’info

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)