Législatives : ces élections que les présidents veulent vous faire oublier

Maintenant que l’élection présidentielle est passée, chacun se demande à quoi vont bien pouvoir ressembler les cinq prochaines années. Si aucun de nous ne peut prédire l’avenir, on peut néanmoins aller voir ce que la Constitution prévoit. La Constitution prévoit les grands équilibres institutionnels dans 3 articles : l’article 5 sur le Président de la République, l’article 20 sur le Gouvernement et l’article 24 sur le Parlement.

Malgré une Constitution parlementaire, équilibrée et démocratique, on voit que la Vème République se pratique bien plus comme une monarchie républicaine. Pour justifier cela, on dit souvent que c’est parce que le Président est élu directement par le Peuple, mais d’autres pays d’Europe élisent leur président au scrutin universel direct : le Portugal, l’Irlande, l’Autriche, la Finlande, la Croatie, la Lituanie, la Roumanie ou encore la République tchèque et bien d’autres !

Et aucun de ces pays ne fonctionne comme la France : ils fonctionnent avec un Gouvernement légitimé et responsable devant un Parlement puissant et autonome.

Dans ces régimes où le Président de la République est élu directement, il est cantonné au rôle que la Constitution lui prévoit : être un arbitre en cas de crise grave et représenter le pays symboliquement.

Si on a vu dans le premier épisode comment Charles de Gaulle a réussi à imposer sa pratique et sa vision des institutions contre la démocratie et le texte voté par le Peuple, on a vu ensuite dans le deuxième épisode comment cette pratique et cette vision sont confortées et renforcées par le système politique français.

Dans ce troisième épisode, on va essayer de décrypter cette pratique du pouvoir "à la française", ce décalage entre une Constitution équilibrée, parlementaire et collégiale et une pratique démente, présidentialiste et autocratique.

Crédits photo/illustration en haut de page :
Blast, le souffle de l’info

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)