"On ne paiera pas !" : En Angleterre, la plus grande révolte depuis Thacher

Au Royaume-Uni, un mouvement de contestation face à la hausse du coût de la vie et pour l’augmentation des salaires débuté durant l'été a conquis tout le pays. Partout le mot d'ordre est le même : les employés réclament des hausses de salaires en phase avec l'inflation. Selon la banque nationale d’Angleterre, celle-ci a atteint en juillet le taux astronomique de 10,1 % sur un an et pourrait dépasser 13 % en octobre. L’inflation risquerait même de grimper encore pour atteindre 22 % en 2023, selon des prévisions affolantes de la banque Goldman Sachs. Le pouvoir d’achat s’effondre devant une montée des prix à vitesse record tandis que planent de nombreux risques de restrictions : électricité, gaz, chauffage, ou encore alimentation. Ce raz-le-bol général est attisé par la conjecture politique, alors que la démission du Premier ministre Boris Johnson a laissé la place à l'ultra-libérale Liz Truss, déconnectée des problématiques sociales et populaires. Comment l’inflation et l’ultra-libéralisme ont plongé un pays qui ne fait presque jamais grève dans le plus grand conflit social depuis la fin des années Thatcher ?

Crédits photo/illustration en haut de page :
Blast, le souffle de l’info

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)