Métro, RER, bus : les raisons derrière l'enfer des usagers

Métro bondé, bus très en retard et RER annulé font aujourd’hui le quotidien des millions d’usagers qui prennent les transports en commun en Ile-de-France chaque jour, bien souvent pour se rendre au travail. Sur les quais, ils doivent se battre pour rentrer lorsqu’un train arrive et aux arrêts de bus ils peuvent attendre jusqu’à 20 min, même pendant une heure de pointe. Délais d’attente trop long, perturbation routinière du trafic, incidents techniques, bref, les franciliens en ont ras-le-bol et ils n’ont pas vraiment apprécié la cerise sur le gâteau : une augmentation - conséquente- des tarifs des transports prévue pour le début d’année prochaine. A l’heure où les français essayent tant bien que mal de faire face à l’inflation, augmenter de 20 % les prix des transports dont ils ne peuvent pas se passer pour aller travailler, ça passe mal. Faire payer plus cher pour une offre de transport dégradée, ce serait donc le projet de l’Ile de France et de la RATP. Mais qu’est-ce qui se cache exactement derrière ces “incidents d'exploitation" ? Qu’est-ce qui motive la hausse des prix des transports ? Et n’y a-t-il que les usagers pour supporter cette augmentation ? C’est ce qu’on va voir tout de suite dans cette nouvelle vidéo.

Crédits photo/illustration en haut de page :
Blast, le souffle de l’info

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)