Déclaration des journalistes de Blast, le souffle de l’info

Depuis plusieurs jours, notre ancien confrère Serge Faubert porte des accusations graves qui mettent en cause la ligne éditoriale, la liberté et l'indépendance de Blast, le souffle de l’info, accusations qu'il utilise pour expliquer son licenciement. Les journalistes et collaborateurs de la rédaction tiennent à prendre la parole.

Il est toujours difficile de voir un collègue licencié et nous ne souhaitons pas participer à ce déballage initié par Serge Faubert. En revanche, ses propos nous y contraignent, nous ne pouvons pas laisser remettre en cause notre déontologie plus longtemps.

Serge Faubert prétend avoir été censuré à Blast, laissant ainsi entendre que les journalistes de notre rédaction ne pourraient exercer librement leur métier, et qu’ils produiraient ou écriraient sous la copie. Ceci est faux, nous tenons à l’affirmer clairement ici. Tout au contraire, Blast, le souffle de l’info offre à ses journalistes une liberté précieuse, sans commune mesure avec d'autres médias pour lesquels nous avons travaillés précédemment.

Nous nous inscrivons également en faux avec l'idée selon laquelle Denis Robert, directeur de la rédaction, ou Soumaya Benaïssa, rédactrice en cheffe, seraient des censeurs. Nous travaillons chaque jour avec Denis et Soumaya en discutant sur la progression de nos sujets, articles, émissions, dans un échange constructif et confraternel comme cela est la norme dans notre métier. Avec le souci de proposer à ceux qui nous suivent le travail le plus abouti et complet. En aucun cas, ce process commun à n’importe quelle rédaction ne s’apparente à une censure : une rédaction est un organe collectif qui fonctionne selon des méthodes collectives, c’est une évidence bonne à rappeler. Nul ne peut l’ignorer et s’affranchir de cette collégialité, qui est une garantie et une sécurité pour chacun, chacun engageant le collectif (la rédaction) dans son ensemble.

L'acte de « censure » dénoncé par Serge Faubert n'est rien d'autre qu'une banale critique formulée par la rédactrice en cheffe, qui aurait dû être discutée sereinement entre deux journalistes appartenant à la même rédaction. Ce à quoi chacun de nous se plie au quotidien, sur chaque sujet dans le souci d’améliorer notre travail, sans que ça ne pose aucun problème.

Denis Robert et Soumaya Benaïssa exercent leurs fonctions de coordination, d’accompagnement et d’animation de la rédaction, conformément aux responsabilités qui leur incombent. Ils le font avec professionnalisme, exigence et dévouement. Ils sont les garants de la qualité de nos productions, de la déontologie des méthodes que nous appliquons, et aussi, accessoirement, les responsables légaux de nos productions.

Nous leur faisons pleinement confiance et tenons à le réaffirmer ici.

Concernant la création d’une SDJ, personne ne s’y est opposé. Le sujet n’a simplement pas été abordé jusqu’à présent car nous sommes un média jeune. Cela n’a jamais été un sujet tabou. N’importe quel journaliste de la rédaction peut prendre cette initiative et nous allons en discuter dans les semaines à venir.

Grâce au soutien de nos abonné.e.s et de nos donnateurs-trices, Blast, le souffle de l’info est bien cet espace de travail, de créativité et de liberté que nous souhaitions faire vivre. Nous exerçons notre métier dans des conditions rares et précieuses, conscients de notre chance de contribuer à construire un grand média indépendant, accessible au plus grand nombre.

Nous tenions à rappeler ces quelques évidences. Et nous continuerons à vous informer comme nous l'avons fait depuis le début, en toute indépendance.

Signataires :

Salomé Saqué / Paloma Moritz / Claire Gillet / Florence Gaillard / Laure Dalondo / Xavier Monnier/ Thierry Gadault / Benjamin Jung / Maxime Carsel / Bernard Nicolas / Brice Perrier / Frédéric Loore / Jérôme Dittmar / Annabel Roger / Pacôme Thiellement / Jean-Samuel Kriegk / Bruno Pieretti / Franck Depretz / Camille Chastrusse / Olivier-Jourdan Roulot

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)