Protection de l’enfance : Les familles d'accueil sacrifiées

Elles sont accusées d’être maltraitantes, ou au contraire trop aimantes. De ne pas faire un vrai métier, ou au contraire de le faire seulement par intérêt. Les assistantes et assistants familiaux, qu’on appelle souvent familles d’accueil, sont encore victimes de nombreux clichés et la méfiance règne autour de ce métier. Alors certes, les faits divers nous pointent souvent des familles d’accueil qui sont peu ou mal contrôlées et qui ne font qu'aggraver la situation des enfants placés chez elles Mais il y aussi celles, majoritaires je vous rassure, qui font ce métier par passion, par vocation, et qui ne changeraient de profession pour rien au monde. Seulement, l’amour du métier ne justifie pas tout. Aujourd’hui, comme les autres travailleurs sociaux de la protection de l’enfance, les assistants familiaux alertent partout en France sur le manque de reconnaissance de leur métier et leur incapacité à accompagner les enfants comme ils le voudraient. Alors que le nombre d’enfants à placer ne fait qu’augmenter, les places en familles d’accueil, elles, se font de plus en plus rares. Alors à quoi ressemble leur quotidien ? Pourquoi leurs alertes ne trouvent aucun écho à l’échelle politique ? Faut-il recréer un Ministère de l’enfance pour que l’ensemble des travailleurs sociaux soient entendus ? C’est ce que nous allons voir dans cette deuxième vidéo dédiée à la protection de l’enfance.

Crédits photo/illustration en haut de page :
Blast, le souffle de l’info

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)