La justice s’intéresse aux collaborateurs de Jean-Claude Gaudin

Les enquêteurs s’intéressent aux nombreuses relations que l’ancien maire de Marseille avait intégré à son cabinet, en dépit de leur âge souvent avancé.

C'est le quotidien La Provence qui a soufflé l'info : ce mardi matin, une perquisition s'est déroulée au domicile personnel de l'ex-maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, désormais retiré des affaires publiques, à Mazargues, dans le sud de la ville. La justice cherchait dans la maison familiale des éléments sur les relations que l’ancien édile avait recasées dans son cabinet, pour services rendus à la gaudinie.

L’EHPAD de Gaudin

Dans un article de Capital paru en 2016 , nous avions pointé document à l'appui le caractère pléthorique dudit cabinet, surnommé " l’EHPAD de Gaudin " par quelques mauvaises langues, certains de ses membres ayant largement dépassé l’âge de la retraite. Nous relevions à l'époque le calibrage hors norme de " cette machine à recycler " : 81 collaborateurs appointés, bien au-delà de ce que les textes prévoient pour une ville du calibre de Marseille. Avec des revenus autour de 3 000 euros par mois, nous soulignions alors avec ironie que " Gaudin est [était] un édile qui aime s'entourer ". En 2018, la chambre régionale des comptes s'était à son tour étonnée de l’inflation d'une telle structure, dans un rapport cinglant sur la gestion des affaires municipales.

C'est un des volets (délicats) qui valent aujourd'hui des inquiétudes sérieuses à Jean-Claude Gaudin et sa garde rapprochée. Après une fin de mandat particulièrement douloureuse, l'heure de la retraite ne s'annonce pas forcément plus sereine.

En cadeau, histoire qu'il n'y ait aucun doute sur le sujet, nous publions un document tout ce qu'il y a de plus officiel : tiré du rapport social de la ville, il pointe le nombre de collaborateurs du cabinet Gaudin au 1er janvier 2015…

Effectifs par délégations générales / directions
Effectifs par délégations générales / directions

Crédits photo/illustration en haut de page :
JDrewes (www.jandrewes.de), CC-BY-SA-3.0

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analysent, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)