Marche pour une vraie Loi Climat

Le dimanche 28 mars, à l’appel de plus de 684 organisations, des marches ont eu lieu dans toute la France pour réclamer une vraie loi Climat, une loi à la hauteur de l’urgence climatique et de l’ambition des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat.

180 manifestations qui ont réuni près de 110 000 personnes dans toute la France selon les organisateurs et 44 000 selon le Ministère de l’intérieur.

À Paris, où les organisations ont annoncé 55 000 personnes, les équipes de Blast, Antoine Etcheto, Serge Faubert et Paloma Moritz, ont suivi en direct le cortège.

Des milliers de personnes étaient rassemblées derrière la banderole “Pour une vraie Loi Climat, Stop au blabla” dénonçant l’écart entre les beaux discours d’Emmanuel Macron et de son gouvernement sur les enjeux climatiques et une loi Climat qui n’est pas du tout à la hauteur de ces ambitions. Dans le cortège festif, a été déplié un 2,5/10 géant sur une copie d’écolier, en référence à la note attribuée par la Convention Citoyenne pour le Climat à l’action gouvernementale en réponse à leurs propositions, et des pancartes représentant le Président de la République affublé d’un bonnet d’âne.

“Qu’un président de la République trahisse sa parole auprès des citoyens c’est très grave pour notre démocratie, mais c’est plus grave encore que le gouvernement décide sciemment de ne pas faire ce qui est nécessaire. On ne négocie pas avec le climat, c’est une course contre la montre que nous devons gagner.” rappelle Cyril Dion, garant de la Convention citoyenne pour le Climat et présent en tête de cortège. Il était accompagné de plusieurs militants climat dont Hugo Viel et Camille Etienne mais aussi de l’actrice Marion Cotillard.

“Avec ce projet de loi “Climat et Résilience”, Emmanuel Macron nous ment une fois de plus : celui qui se prétend le champion de la Terre est en réalité un véritable cancre du climat. Après la forte mobilisation de ce dimanche, nous nous assurerons que les députés aient bien en tête l’enjeu d’une loi ambitieuse pendant tous les débats sur la loi et nous nous donnons rendez-vous le dimanche 9 mai pour faire le bilan !“ annonce Elodie Nace, porte-parole du mouvement Alternatiba, organisateur de la Marche à Paris. 

Plusieurs personnalités politiques, interviewées par Blast, étaient également présente pour manifester leur soutien : Delphine Batho, Jean Luc Mélenchon, Cédric Villani, Clémentine Autain…

Pour rappel, ces marches ont été organisé à la veille des débats en séance plénière à l’Assemblée nationale sur le projet de Loi Climat et résilience. Ce texte qui reprend une partie des 149 mesures proposées par la Convention citoyenne pour le Climat, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. Et pourtant, selon les organisations à l’origine de la marche mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le CESE, le Conseil d’Etat, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique actuelle.

Les organisations environnementales demandent à ce que les député.es, qui débattront du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars, prennent leurs responsabilités, notamment :

  • - en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une plus grande ambition écologique, notamment s’agissant de la rénovation thermique des bâtiments, de la réglementation de la publicité et de l’utilisation des engrais azotés, du recours aux menus végétariens dans la restauration collective, de la lutte contre l’artificialisation des sols, de la limitation des vols intérieurs en avion ou la responsabilité climat des grandes entreprises.
  • - en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition écologique accessible à toutes et tous.

Les débats auront lieu jusqu’au 16 avril 2021.

Crédits photo/illustration en haut de page :
Hervé Chatel / Hans Lucas via AFP 28 mars 2021