Photo de Franck Dépretz

Biographie

Sans jamais avoir mis les pieds dans une école de journalisme, j'ai lancé et animé le Nouveau Jour J de 2013 à 2017, un irrégulomadaire lorrain mêlant satire, poésie, enquêtes sociales et reportages coups de poing, alors que j'étais étudiant en fac de lettres à Nancy. Après avoir remporté deux procès face au potentat local (il nous réclamait 7 000 euros pour rembourser le décollage d'affiches qui annonçaient la sortie de notre canard en kiosques dans toutes les rues de la ville), j'ai entrepris une immersion de plusieurs mois chez les éboueurs du Grand Nancy pour raconter la condition des travailleurs des déchets (jamais éditée...). Depuis, le canard a coulé, je pige pour la presse qui veut bien de moi, à condition qu'elle soit libre et indépendante, c'est-à-dire sans actionnaire et sans publicité, pour continuer de raconter la mémoire des vaincu.es (référence à un grand auteur) et la condition des exilé.es et des prolos depuis le fin fond des basses Vosges, où je suis parti avec Cavanna, ma chienne (référence – moins subtile – à un autre grand auteur), et France Timmermans, avec qui je partage ma vie depuis toujours. Tous deux, nous avons un projet professionnel alliant réalisation de courts-métrages et reportages auprès des jeunes qui va révolutionner le monde de l'éducation populaire aux médias et au cinéma : Vidéaux Proj' !

  • Les articles