Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan donne vie à l’insurrection

150 ans après les événements, la Commune de Paris sort de l’ombre. Manifestations, expositions et publications reviennent sur l’insurrection. L’occasion de se plonger ou replonger dans la bande dessinée Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan, véritable enquête historique adaptée en documentaire sur Arte.

Le 18 mars 1871, la France a déjà admis sa défaite contre la Prusse. Adolphe Thiers, chef du pouvoir exécutif, tente de reprendre les canons aux Parisiens, mais ceux-ci refusent. Comble, l’armée fraternise avec le peuple. Ce sont les prémisses de La Commune. La capitale s’agite, réclame son indépendance. Le 26 mars des élections sont organisées et les premiers jalons d’une république populaire sont posés.

L'insurrection, née du rejet du gouvernement de l'Assemblée nationale, plutôt monarchiste, et de la défaite face à la Prusse en 1870, a incarné une expérience politique dont l'héritage est aussi bien revendiqué par les communistes, les anarchistes que certains à l'extrême droite. Pourtant cet événement historique court, 72 jours, est encore mal connu.

Sous les gravures, l'insurrection

La bande dessinée Les Damnés de la Commune de Raphaël Meyssan embrasse cette période et colle au plus près des protagonistes. Les trois tomes, parus entre 2017 et 2019 et entièrement dessinés à partir de gravures de l’époque, constituent une véritable saga… En partant à la recherche d'un homme qui habitait dans le même immeuble que lui à Belleville et qui fut communard, Gilbert Lavalette, l'auteur livre une passionnante enquête historique, alternant entre le présent et le passé.

Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 1
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 1
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 2
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 2
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 3
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 3

Un moment politique moderne

Grâce à un pointilleux travail de recherche dans les archives et aux témoignages de communards, Raphaël Meyssan croise son regard contemporain aux évènements de la fin du XIXe siècle, nous laissant voir toute sa modernité. On découvre un Paris sans sa Tour Eiffel et sans le Sacré Coeur, mais vivifié par une liberté de la presse, une égalité salariale entre instituteur et institutrice, la reconnaissance de l'union libre, la facilitation du divorce ou encore la notion de prix minimum dans les marchés publics.

L’illustre voisin de l’auteur, Gilbert Lavalette est membre du comité central de la garde nationale, fervent orateur et défenseur de la Commune. Au fil du récit le héros prend de l’étoffe. C’est lui qui empêchera le pillage de Notre Dame de Paris. A ses côtés, on croise des acteurs de la grande Histoire comme les féministes André Leo et Louise Michel ou encore le général Dombrowski.

Grâce à ces voix multiples, Raphaël Meyssan reconstruit le fil chronologique de la Commune. De la défaite contre la Prusse aux retours d'exil de Nouvelle Calédonie des communards en 1880. Les débats politiques enflammés au moment des élections, la présence des femmes au combat, la voix qu'on leur accorde, les charniers de la Semaine sanglante prennent vie sousle trait noir du dessinateur.

Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan Tome 2 page 12
Commune de Paris : “Les Damnés” de Raphaël Meyssan tome 2 page 12

Ce récit, aussi beau graphiquement que prenant, repose également sur un témoignage précieux, celui d'une citoyenne ordinaire, Victorine Brocher. Aux gloires de Lavalette, un homme politique fort de la Commune s'entrelace le destin tout aussi vrai d'une femme. Dans la bande dessinée on retrouve des extraits de son livre Souvenirs d'une morte vivante. Son destin personnel tragiquement lié aux événements historiques, la propulse au cœur des combats.

“Un autre idéal”

Le 14 mars 1871, Victorine, militante anarchiste, enterre son deuxième enfant et le dit elle-même, elle a "besoin d'un autre idéal”. Avec son mari, Charles Rouchy, ils rejoignent la caserne nationale, près de l'Hôtel de Ville. Leurs vies basculent. Au milieu du tumulte, elle sera cantinière puis brancardière. Si elle ne s'engage pas dans un mouvement féminin, Victorine incarne tout de même la voix d'une femme libre. Recherchée après la défaite, elle réussira, déguisée en homme, à fuir en Suisse et co fondera l'école internationale de Louise Michel à Londres en 1886.

Un héritage polémique ?

Aujourd'hui, La Commune continue de diviser, comme si l'affrontement entre Versaillais et Fédérés n'avait pas pris une ride. Du côté de Versailles on pointe du doigt les incendies du Louvre ou encore des Tuileries tandis que de l'autre on dénonce les massacres et les charniers. Preuve sans doute que le travail mémoriel n'a pas été entièrement fait.

C'est l'objectif d'un livre, paru cette année, sur la Commune. Une somme de plus de 1400 pages qui fait le point sur les recherches historiques sur le sujet, coordonnée par Michel Cordillot. La Commune de Paris 1871. Les acteurs, l’événement, les lieux aux Editions de l’Atelier.

Pour aller plus loin

Une exposition a lieu en ce moment devant l’hôtel de ville et devrait voyager dans les rues de la capitale. Elle met en scène des acteurs et actrices de la Commune en taille réel. Un travail de l’historien du droit Hugo Rousselle et de l’illustrateur affichiste Dugudus. Les deux hommes publient également un livre illustré, Nous la Commune disponible ici.

La bande dessinée de Raphaël Meyssan est aujourd'hui adaptée en documentaire d'une heure et demie sur Arte, l'occasion d'admirer en animation les dessins de l'artiste.

Raphaël Meyssan, auteur de la Commune de Paris : “Les Damnés” - © Vollmer-Lo
Raphaël Meyssan, auteur de la Commune de Paris : “Les Damnés” - © Vollmer-Lo

Crédits photo/illustration en haut de page :
Édition Delcourt, 2019 - Meyssan