Blast 2 - BHL 0

La cour d’appel de Paris a débouté Bernard-Henri Lévy dans son procès contre Blast. Confirmant le jugement de première instance, qui déboutait BHL de toutes ses demandes - il réclamait 100 000 euros de dommages et intérêts, le retrait de l’article en cause et la publication dans la presse de la condamnation qu’il espérait - la cour d’appel confirme également la condamnation de l’écrivain globe-trotter à nous payer 3 000 euros.

Et une nouvelle défaite pour Bernard-Henri dans son procès pour diffamation contre Blast. Après la publication de notre première enquête dans la série intitulée Qatar Connection, dans laquelle nous révélions, documents à l’appui, que l’écrivain globe-trotter faisait partie des personnalités parisiennes à qui l’émir du Qatar souhaitait verser un « cadeau » sous forme d’argent, Bernard-Henri Lévy nous avait attaqués en diffamation devant la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de Paris. Résultat, BHL avait été débouté et condamné à nous payer 3 000 euros.

Non satisfait de ce premier jugement, l’écrivain avait fait appel. L’audience s’est tenue le 25 mai. Son avocat, maître Alain Jakubowicz, a tenté de convaincre la cour que la diffamation était réelle, en sortant de nouveaux motifs : nous aurions suscité des réactions diffamatoires sur les réseaux sociaux contre son client après la publication de notre enquête. L’avocat de Blast, maître Julien Kahn, a brillamment démonté l’argumentaire de son confrère en démontrant que ces tweets étaient postérieurs à la première décision de justice. Au contraire, les tweets réagissant à notre enquête initiale reprenaient nos informations sans les déformer.

Finalement, la Cour d’appel, qui a rendu son jugement mercredi 29 juin, donne raison à Blast et déboute Bernard-Henri Lévy. Non seulement, la cour confirme le jugement de première instance, mais elle confirme aussi la condamnation de BHL à nous payer 3 000 euros au titre des frais de justice. Notre victoire est donc totale.

Bernard-Henri Lévy a maintenant deux mois pour décider de se pourvoir ou non en cassation. Après deux jugements en sa défaveur, peut-il encore espérer une décision en sa faveur ? Blast se tient prêt en tout cas à l’affronter une troisième fois.

Crédits photo/illustration en haut de page :
(c) Adrien Colrat

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)