Charte pour un journalisme à la hauteur l’urgence écologique

Aujourd’hui, 1 Français sur 2 estime que les médias n'accordent pas assez de place aux questions posées par le changement climatique et l’environnement et que le sujet est mal traité. Pourtant "Les médias traditionnels encadrent et transmettent les informations sur le changement climatique. Ils ont un rôle crucial dans la perception qu'en a le public, sa compréhension et sa volonté d'agir" Voilà ce qu'écrivent les auteurs et autrices du GIEC, le groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, dans le deuxième volet de leur 6ème rapport sorti le 28 février 2022. Heureusement, depuis quelques mois, à l'appel des scientifiques et sous la pression de la société civile, de nombreux médias repensent leur traitement de l’information climatique. Pour accélérer ce processus, une trentaine de journalistes, issus de tous médias et de toutes spécialités, se sont rassemblés pour rédiger une « charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique » à destination de leurs confrères et consoeurs. En 13 points, cette charte, pensée comme une boussole, propose des repères et invite chacun à interroger ses pratiques. Blast fait partie des rédactions signataires et Paloma Moritz des journalistes qui ont participé à la rédaction de cette charte que voici.

En mars 2022, pour fêter ses deux ans, le jeune média Vert.eco lance l’idée d’un « manifeste pour une écologie médiatique ». Considérant que les Français•es sont mal informés sur le climat et le vivant et que cette mal-information empêche la prise de conscience climatique et l’action, l’idée est de trouver une manière de réconcilier les citoyens avec les journalistes et les médias dans une approche alliant les questions liées au climat, au vivant et à la justice sociale. Il s’agit aussi d’associer des acteurs des médias, de la société civile et des scientifiques.

Les fondateurs de Vert demandent à Anne-Sophie Novel, qui renforce alors leur équipe le temps des élections présidentielle et législatives, de piloter ce chantier. Anne-Sophie travaille sur ces questions depuis plus de 15 ans et met à profit son réseau et sa connaissance du milieu pour tester l’idée auprès de différentes personnalités dans le monde médiatique comme dans les réseaux d’experts des questions écologiques.

Le texte est alors diffusé à des professionnels des médias, à des personnalités comme Valérie Masson-Delmotte ou Jean-Marc Jancovici, à des collectifs de citoyens comme Climat médias, Quota climat, et d’autres, de manière assez réduite, afin de tester l’idée.

Fin avril, une première réunion est organisée en visio avec des journalistes de tous horizons : Anne-Sophie Novel (Vert), Thomas Baïetto (France info), Camille Adaoust (France info), Steven Jambot (RFI), Barnabé Binctin (indépendant), Béatrice Héraud (indépendante), Léa Dang (indépendant), Philippe Vion-Dury (Socialter), Laury-Anne Cholez (Reporterre), Hervé Kempf (Reporterre), Julien Le Bot (indépendant), Carine Mayo (JNE), Juliette Quef (Vert), Loup Espargilière (Vert). Cette réunion est décisive : nous nous mettons d’accord sur l’idée de ne pas avoir un texte moralisateur, mais d’être à l’écoute des attentes de la société et de rassembler le plus de monde possible.

Nous décidons d’abandonner l’idée du manifeste au bénéfice d’une charte dont la formulation pourrait, avec concision, proposer un certain nombre de principes définis par la profession pour la profession, afin de faire bouger les lignes dans les rédactions. Il s’agit de lister des points précis pour faire évoluer les fondamentaux du métier.

La démarche se veut très ouverte. En mai 2022 débute une longue série d’échanges avec un groupe étoffé de journalistes comme Sophie Roland (indépendante), Lucile Berland (indépendante), Sandrine Feydel (France TV), Rafaële Brillaud (ESJ Lille), Millie Servant (Climax), Paloma Moritz (Blast), Laurie Debove (La relève et la peste), Hervé Gardette (ex-France Culture, maintenant chez 28 Minutes), etc.

La richesse du travail collectif mené autour de ce texte sauront, on l’espère, proposer une boussole utile pour aiguiller les pratiques journalistiques vers un meilleur traitement des enjeux du siècle.

Retrouvez la liste des signataires ici https://chartejournalismeecologie.fr/les-signataires/

Soutenez Blast, le souffle de l’info

Likez, partagez, commentez

Vous souhaitez nous alerter sur un sujet ? Vous avez des infos qui vous semblent mériter que la rédaction de Blast les analyse, pour éventuellement enquêter dessus ?
Cette adresse mail vous est ouverte : enquetes.blast@protonmail.com (voir les instructions)